Vous êtes ici

 

Utilisation pédagogique des tableaux blancs interactifs et tablettes à la Ville de Bruxelles, un bilan

La politique d'équipement des écoles de la Ville de Bruxelles, pour les TBI et les tablettes, a débuté en 2011. L'année 2017 a vu la publication d'une étude sur Les pratiques d'enseignement et d'apprentissage avec le numérique.

Un tableau blanc interactif (TBI) appelé aussi tableau numérique interactif (TNI) est un écran blanc tactile relié à un ordinateur et à un vidéoprojecteur qui complète ou remplace progressivement le tableau noir dans les classes. Grâce à un stylet électronique, l’enseignant et l’élève peuvent intervenir sur la surface de l’écran et agir directement sur l’ordinateur pour différentes activités visibles par l’ensemble de la classe : surfer sur internet, ouvrir un fichier, utiliser un logiciel, annoter et enregistrer ses annotations,...

Actuellement, 279 TBI sont recensés au sein de 90 établissements de la Ville de Bruxelles, ainsi que 841 tablettes pour 35 établissements. Le ratio d’élèves par TBI dans le primaire équivaut à 125 pour 1, 
meilleur que pour la Belgique (143) et proche des moyennes européennes (111). La Ville de Bruxelles dispose donc aujourd’hui d’un parc numérique et informatique important et d’envergure dont peu de pouvoirs organisateurs disposent. Elle suit ainsi de près les politiques européennes en termes d’équipements numériques. 

En 2016, 3,5 millions d’euros qui ont été affectés à la transition technologique des écoles communales. L’acquisition de ces nouveaux outils numériques peut participer à l’organisation d’un enseignement solide, performant et novateur s’ils sont utilisés à bon escient et correctement. Avec un tel déploiement, il est évidemment nécessaire de faire l’effort de les intégrer dans les pratiques pédagogiques, et c’est grâce à cet effort et aux initiatives déjà développées que l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles se démarque. Citons par exemple l’année de spécialisation, ajoutée à la formation initiale, en "intégration des technologies nouvelles au service de l’enseignement" de la Haute Ecole Francisco Ferrer qui est une année de formation spécifique visant à apporter aux enseignants et formateurs une spécialisation dans une perspective pédagogique d’intégration des nouvelles technologies.

L'utilisation du tableau blanc interactif dans une école de la Ville de Bruxelles

Une recherche

Ce déploiement suscite nombre questions : comment les tableaux blancs interactifs  sont-ils utilisés par les enseignants et les élèves ? Que font ces centaines d’élèves qui utilisent régulièrement les tablettes en 
classe ? Quels sont les avantages de ces outils technologiques pour les enseignants ? Quelles sont les contraintes, obstacles ou défis rencontrés par les élèves et les enseignants ? Pour y répondre, le département de l’Instruction publique a chargé une équipe de chercheurs universitaires, de conseillers pédagogiques et de conseillers techniques issus du service Podcast de l’Université Libre de Bruxelles de décortiquer les pratiques liées à l’emploi de ces technologies dans nos écoles. 

Les résultats spécifiques aux élèves montrent qu’ils sont satisfaits de l’utilisation des TBI et des tablettes. Du point de vue de leur engagement cognitif, ils affirment que le TBI leur sert à mieux organiser la prise de notes, à sélectionner ce qui est important, à identifier les parties importantes de la matière ou à les comparer. Quant à la tablette, elle crée plus de distraction, mais leur stratégie d’apprentissage 
est meilleure grâce à cet outil.

GIAL

GIAL assure la gestion du parc informatique de la Ville de Bruxelles, y compris les TBI et tablettes. Les achats s'effectuent après étude préable dans le respect de la loi sur les marchés publics. Les tableaux blancs interactifs sont proposés dans la centrale de marchés de GIAL. 

28/02/2017 - 11:15